Benjamin Biolay réouvre la saison des concerts en salle – MAC de Créteil | 28.09.2021

Après avoir composé l’un des albums majeurs de la pandémie, Benjamin Biolay aura inauguré ma reprise des concerts en salle.

Avec le Théâtre Marigny (2008), le Théâtre des Gémeaux à Sceaux (2010), le Casino de Paris (2013), la Maison de la radio (2017), et les Folies Bergère (2018, avec Melvil Poupaud), il est sans doute l’artiste français que je suis avec la plus grande régularité, depuis que Oui FM me l’a offert avec sa Merco Benz (Trash Yéyé).

Ce concert, c’est un cadeau de mon amie Marie (merci <3). Au départ, il était prévu pour mars. C’est dire comme nous avions confiance en une reprise autrement plus rapide. Il aura fallu attendre 6 mois pour nous régaler de la voix chaude et plus grave que jamais de l’homme aux « initiales BB », entre un Olympia et un Zénith.

La première partie du concert est plutôt calme, le temps pour l’artiste et le public de s’apprivoiser de nouveau, encore un peu timide dans la reprise d’une relation interrompue depuis si longtemps.

Dans cette salle en configuration assise, dont on pressent, aux regards échangés entre les spectateurs, qu’elle ne le restera pas jusqu’à la fin de la soirée, on prend le temps de savourer le meilleur de sa discographie, parmi lesquels mes titres préférés : Interlagos (Saudade), Ton Héritage, Les Cerfs-Volants.

Quel plaisir de retrouver Benjamin Biolay en live, son énergie rock, sa voix de crooner et sa gestuelle entièrement tournée vers le public, soit pour aller le chercher (ses micros tendus, ses bras levés), soit pour le remercier (sa main sur le coeur). Comment ne pas s’attacher ?!

Ce n’est pourtant que sur l’excellente reprise de Daho (le Grand Sommeil) que toute la salle s’est levée pour danser enfin et célébrer le retour d’une vie privée trop longtemps de lâcher-prise et de joie légère.

Extraits de son dernier album, Grand Prix, on retiendra particulièrement Papillon Noir, mais surtout Comme une voiture volée en clôture de concert repris en chœur, avant un rappel en forme d’apothéose, porté par un Comment est ta peine étiré sur plus de 10 minutes.

Tout simplement jouissif.

Album photo sur Flickr ICI

Playlist vidéo by Isatagada : Comment est ta peine ? / Ton Héritage / Le Grand Sommeil / Les Cerfs-Volants / Papillon Noir / Interlagos (Saudade) / La Superbe / Qu’est-ce que ça peut faire ?

Une réflexion sur “Benjamin Biolay réouvre la saison des concerts en salle – MAC de Créteil | 28.09.2021

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s