Fontaines D.C. @ Paris, Olympia | 11.04.2022

Fut un temps, faut-il bien l’avouer, le post-punk des Fontaines D.C. était chiant en concert.

En partie de leur fait – il ne se passait rien sur scène -, en partie de la mienne – je ne connaissais pas aussi bien les chansons qu’aujourd’hui.

Disons-le aussi, leur 2ème album, A Heroe’s Death, qui fut la bande son de mon 1er été Covid, n’était pas encore sorti. Et cet album, écouté jusqu’à l’user, a changé beaucoup de choses.

Soyons clair : les 2 parties ont fait du chemin depuis, et s’il fallait une preuve tangible de cette évolution, le concert parisien des Fontaines D.C. à l’Olympia en était une, indubitablement.

Devant un public littéralement survolté, Grian Chatten l’est apparu au moins autant, allant et venant tel un lion en cage (un lion furieux, s’entend), exhortant la salle à chanter et bouger avec lui, tapant le pied de micro, flirtant avec de fausses fleurs ou le 1er rang, mimant la batterie avec férocité, faisant de grands moulinets de bras. Une révélation.

Alors qu’on a, depuis le temps, pris la mesure des paroles de ce groupe et d’abord mieux compris la diction du chanteur pour l’intégrer complètement, il semble que votre serviteur, à l’instar de la totalité de l’Olympia (reportée, complète depuis des lustres) était archi mûre pour apprécier pleinement ce qui s’est avéré être une énorme fête. Lâcher-prise qui fait du bien, communion totale entre un groupe et son public, la joie de la rencontre, après ces longs mois de privation de concerts, d’attente, et de frustration, a pu, enfin, exploser librement.

Au cours de ce festival de titres post-punk, tous meilleurs les uns que les autres (I don’t Belong to anyone, dont le clip m’a marquée, reste mon préféré, tandis que I Love You I Do semble prendre la relève pour le prochain album), on retrouve une basse bien bien Curienne (Sha Sha Sha), une guitare psychédélique à la The Horrors (Televised Mind) ou même un son soooooo BLACKPOOL (pour ceux qui ont connu le groupe quand je m’en occupais, écoutez Boys In The Better Land et on en reparle).

Pour ceux qui ont manqué ce soir ces instants de pur plaisir, je vous ai filmé, plaquée contre le mur, à bout de bras et sur la pointe des pieds, derrière un rendez-vous de géants (what else is new ?), 8 morceaux que vous retrouverez ci-dessous en playlist, et que je dédicace tout particulièrement à Olivier et Julien, sans qui je n’aurais jamais pu assister à ça.

Quel pied c’était. Merci, merci.

L’album Skinty Fia sera disponible le 22 avril.

La musique c’est la vie !

Photos et vidéos (c) Isatagada

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s