PARK, ou la rencontre de Frànçois Mary et des Lysistrata

PARK aka Frànçois Mary & Lysistrata – capture YT

En novembre dernier, ma dernière rencontre avec Frànçois & The Atlas Mountains, à Paul B., la belle salle des Primeurs de Massy, n’avait pas été un franc succès.

Fránçois & the Atlas Mountains @ Paul B. 2021 © Isatagada

Fránçois Mary, sans ses musiciens d’origine que j’aimais tant (Amaury, Gerard, Pierre), avait semblé fade et pire encore, à côté de ses pompes. Loin de me transporter comme lors de ses précédents concerts, il m’avait laissé un indescriptible sentiment de malaise. Je n’ai pas compris son look de rockeur aux cheveux gras, ses faussetés, son manque de charisme. Comme s’il n’avait pas envie d’être là. Comme s’il avait perdu son pouvoir magique, celui de faire tout oublier, de transporter dans un autre univers, insouciant et joyeux.

Fránçois & The Atlas Mountains – Coucou @ Paul B. © Isatagada

Il semble que s’il ne m’avait plus vraiment semblé être là, c’est sans doute qu’il n’y était plus.

Et que si le look avait changé, c’était pour mieux se fondre dans l’identité de son nouveau projet, PARK, alliance de sa pop radieuse et du rock énervé de Lysistrata, dont voici le premier extrait (prometteur) d’un album à paraître en mars 2022.

Réveil heureux. Un titre qui porte bien son nom.

Qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s