The Horrors – V comme 5… ou pas

Les The Horrors sont des petits comiques. Ce qui les amuse le plus à propos du titre de leur dernier album, c’est son double sens. Bien sûr, on peut y voir le chiffre 5 ; il s’agit de leur cinquième album, après tout. Mais d’après le NME, pour Faris Badwan, « The V sign » serait tout autant la représentation anglaise (avec deux doigts) de notre majeur dressé, un magnifique « Fuck You » qu’ils nous adresseraient, donc, issu d’un glissement des sonorités du signe de paix (« Peace ») vers celles d’un message un peu plus vindicatif (« Piss Off »).

On appréciera l’humour, d’autant que le groupe nous avait magnifiquement laissé tomber en novembre 2014 pour annuler la date de concert prévue au Cabaret Sauvage quinze jour plus tard, au motif qu’ils ressentaient l’impérieux besoin de foncer en studio pour enregistrer (les titres de cet album, justement). Comme une envie de Pisser.

Je leur en ai tellement voulu, alors que j’aimais tellement, tellement Luminous.

« So now you know
Turn away
So now you know
Turn away
And now you know
You can mean what you say »

Je me voyais déjà hurlant les paroles, dépassée par la ferveur d’un concert qui me transcenderait. Je comptais les jours.

Jusqu’à leur message d’annulation.

Putain.

Peut-être que je pourrais leur pardonner en adoptant une autre hypothèse : celle qui inscrirait le titre de ce disque dans la lignée d’un album dont tous les membres du groupe sont fans, celui de Nine Inch NailsGhosts I-IV.  D’ailleurs, Ghost est aussi le nom d’un titre de V. Coïncidence ?

Anyways, il parait que V en valait la peine. Produit de façon quasi industrielle, certes, électronico disco pop, certes, presque concession au mainstream, certes, mais bourré de bons, voire de très bon titres.

Les singles, par exemple, d’une efficacité désormais attendue. Hologram, électrique et sensuelle, qui s’aventure sur les territoires de Death in Vegas, tandis que les bébêtes de Machine vont plutôt pêcher à la source du Personal Jesus de Depeche Mode. 

Point of no reply, la pop song par excellence : l’équilibre des sons est parfait, la balance d’une justesse impressionnante ; tout semble glisser, couler de source. Pourtant, le propos est grave et la fin part en vrille. Du reste c’est ce qui fait, souvent, la force du groupe, qui est à la fois là où on l’attend et là où on ne l’attend pas. Comme sur Gathering et sa guitare acoustique – une première -, ou sur Weighed down, qui se tourne d’abord vers un style Simple Mind jusqu’au tournant, sur le dernier tiers du titre, remettant à l’honneur les guitares plus crades si caractéristiques des hommes en noir.


Simple et complexe à la fois, The Horrors est capable des contrastes qui rendent à peu près tout ce qu’ils font intéressant. Sans compter que la voix de Faris Badwan, que la production met en valeur davantage encore que sur les disques précédents, sort toujours autant du lot.

On arguera que le groupe semble parfois avoir un peu trop de recul sur ce qu’ils font – distance toute britannique, sans doute – et peut-être, manquer de ce tout petit quelque chose qui fait que des artistes, se livrant tout entiers, nous bouleversent et nous rendent définitivement accros.

Pour autant, les regarder grandir disque après disque en sachant qu’ils en ont encore sous le pied suffit largement à les placer très haut dans son panthéon musical.

En attendant la suite et l’explosion définitive d’un génie qui se construit encore, on pourra déjà se laisser aller totalement au bonheur jouissif du tout dernier titre, Something to remember me by. Avec un clip à l’image de la pochette, la plus immonde vue depuis longtemps – jolie prouesse -, certainement le plus approprié du monde à l’approche d’Halloween. Et tellement drôle.

Alors, V comme Victoire ?

 

Remerciements : Mauro Mélis pour la photo de Faris Badwan au Fnac Live 2017

Concert à venir : le 8 novembre au Trabendo (Paris), le 9 novembre à la Laiterie (Strasbourg), le 11 novembre au Splendid (Lille), le 7 décembre au Paloma (Nîmes)

 

Publicités

Une réflexion sur “The Horrors – V comme 5… ou pas

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s