Fnac Live (programmation 2017) et Vernon Subutex

C’est étrange de se dire que nous sommes déjà en 2017, que nous sommes déjà deux ans et demi après Charlie Hebdo – j’écris « Charlie Hebdo », je m’épargne une série de mots plus explicite.

C’est d’avoir terminé le Tome 3 de Vernon Subutex, de Virginie Despentes qui m’a mise en vrac aujourd’hui, quand je voulais seulement vous parler de la prog 2017 du Fnac Live.

Alors que je n’ai toujours rien écrit sur les attentats, que je ne suis toujours pas prête à exorciser « les événements », elle l’a fait. Sans le faire tout à fait, d’ailleurs. Je ne sais pas si ce n’est pas pire, je ne parviens pas à me décider. C’est comme si elle avait tout réduit à une « toile de fond ». Comme si ce n’était pas tellement différent de la peinture de n’importe quelle autre époque… Une « Zola des temps moderne », entend-on.

Je ne sais pas réellement quoi en penser ; j’hésite entre le rejet de ce qui m’apparaît comme une banalisation et en même temps, la reconnaissance d’une certaine dignité, presque, d’une sorte de courage.

Il serait si facile de s’épancher. D’en faire des tonnes.

Dans tous les cas, c’est fait. Les attentats sont entrés dans le roman. Ils sont figés dans un livre. Ça m’a fait l’effet d’un uppercut ; je n’arrive pas à encaisser. A affronter le truc.

Pourtant c’est elle qui a raison, même si je me refuse à l’admettre. Dans tous les cas le processus est enclenché. On a déjà appris à vivre avec ; en espérant qu’il n’y aura plus jamais rien d’autre mais en restant sur nos gardes. Le « risque » est entré dans nos habitudes, et désormais Virginie Despentes l’a gravé dans le marbre. Impossible d’y échapper. J’avais beau résister de toutes mes forces, me voici acculée ; il n’y a rien à faire : les attentats font partie de notre histoire.

C’est étrange de voir à quel point ce roman me correspond de façon exacerbée. Comme la musique est partout, à l’origine de tout. Du Bataclan comme de la trilogie de Vernon. Et dans ma vie aussi.

Alors forcément, j’ai noté ce qu’elle a dit dans l’émission QUOTIDIDEN, l’autre jour : « La musique, je pense que c’est quelque chose de plus important que ce qu’on pense ». Et au GROS JOURNAL : « Il faut de l’amour, on aura que ça pour s’en sortir ».

Pas mieux.

 

En tournant la dernière page du roman, je n’ai pas pu m’empêcher de penser qu’avec une grosse, grosse, chance, je tournais dans le même temps la page de toute cette période. Une croyance folle telle que je pouvais en imaginer enfant.

Si seulement ça ne paraissait pas aussi improbable, si tôt après les morts de Manchester…

 

 

J’avais, en commençant ce billet, simplement l’intention de partager avec vous la prog du Fnac Live à venir. J’ai dérapé. Question de circonstance.

Mais j’y viens.

Le festival est cette année avancé aux 6,7 et 8 juillet et j’ai un peu sauté de joie en apprenant la venue de The Horrors, qui avaient salement annulé leur dernier concert à Paris alors que j’étais à fond sur leur denier album, Luminous.

Voici la programmation :

Jeudi : The Pirouettes (18h), Fishbach (19h), Témé Tan (19h45), Calypso Rose (20h10), Polo & Pan (21h05), Benjamin Biolay (21h30) et Møme (23h),avec en warm up dès 17h, une petite playlist du label indé Microqlima, créé en 2014 par Antoine Bigot (avec Isaac Delusion, par exemple). Ceux qui pourront accéder à la scène du salon verront Julien Clerc.

Vendredi : Otzeki (18h), AllttA (19h), Loyle Carner (19h45), Paradis (20h10) Irène Drésel (21h05), Camille (21h30), Cassius (23h). Pour la playlist cette fois ce sera celle du label indé Vietnam (H-Burns), et 3 autres artistes seront annoncés le 19 juin. Sur invitation, la scène du salon servira d’écrin à Albin de la Simone, Juliette Armanet et ROVER.

Samedi : Eddy de Pretto (18h), Valerie June (19h),  Aliocha (19h45), The Horrors (20h10), Clara Luciani (21h05), Julien Doré (21h30), The Blaze (23h) et pour ceux qui auront décroché le précieux sésame, Tim DupFrànçois and The Atlas Mountains et Jay-Jay Johanson sur la scène du salon. Tout ça bien chauffé par le king des labels indé, j’ai nommé Beggars (ANOHNI, Jungle, Parquet Courts, Queens of The Stone Age, Alabama Shakes, Future Islands, Cat Power, The XX, Jack White,…) dès 17h.

🔍 Plus d’infos ici >> www.fnaclive.com et un récap en vidéo ci dessous :

 

Attention, les bouches de métro présentes sur le parvis de l’Hôtel de Ville et avenue Victoria seront fermées au public. Le festival recommande de descendre aux arrêts (bus et métro) Châtelet.

Publicités

2 réflexions sur “Fnac Live (programmation 2017) et Vernon Subutex

    • Je ne sais pas encore si j’aurai de pass ; comme d’habitude je n’ai rien demandé ! Mais il y a plein de choses que j’ai envie de voir, oui 🙂
      Je ne sais pas si « aimer » est le mot qui convient pour le T3 de Vernon. Mais ça va te parler, très certainement…

      Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s