Le retour de Juveniles (Without Warning et la Maroquinerie)

Jean-Sylvain / Juveniles @ la Maroquinerie

Mon PC n’est pas loin d’être fichu et je n’ai pas pu éditer les photos du concert de Juveniles à la Maro, d’où l’absence de live report (je vous en mets quand même une, allez).

Mais tant pis pour le set photo car le temps passe et il ne sera pas dit que je ferai l’impasse sur ce qui est à mon avis l’un des jeunes groupes français les plus enthousiasmants du moment.

Ce n’est rien de dire pourtant qu’on les attendait au tournant après leur 1er excellent album, absurdement mal défendu par Sony. Pas la peine de signer ce genre de groupe prometteur pour les laisser pourrir au fond d’un tiroir, vraiment.

Désormais chez Universal (Capitol), on voit déjà du progrès avec une première télé pour l’émission de Yann Barthès Quotidien (à revoir ICI) et Someone better, extrait de leur tout nouvel album Without Warning. En espérant que le travail de promo ne s’arrête pas là.

Que vaut-il donc, ce deuxième album ?

Hé bien disons-le très simplement : C’EST-DE-LA-BOMBE. Rien que la voix de Jean-Sylvain, exceptionnelle, serait déjà suffisante. Sauf qu’en plus, le disque aligne une série impressionnante de morceaux tubesques, depuis le remix de Love Me Forever jusqu’à Someone Better.  Toujours aussi inspirés des années 80 (paye ton intro façon K2000 pour I can’t wait), les titres plus électro-pop que jamais sont désormais principalement l’apanage du chanteur, affirmant un style Juveniles fort, de très bon augure pour l’avenir.

Quant à vous raconter l’effet qu’il procure, prenez une période pré électorale un peu morose, un temps gris plombant, tout ce que vous voudrez qui vous fout le moral dans les chaussettes et appliquez-lui une écoute de cet album-là. Résultat ? Table rase est faite de toutes ces merdes et une seule envie persiste : celle de sourire et danser. Effet garanti ! Tentez l’expérience chez vous. Parce que dans mon home sweet home, après une écoute un samedi afternoon, il a fallu le remettre une seconde fois. Puis une troisième. En entier. Oui, vous avez bien lu : TROIS FOIS. Dites-moi quand ce genre de choses arrive encore, en 2017 où on n’écoute plus que des mp3 picorés sur son Smartphone en mode aléatoire. Sérieusement.

En concert à la Maroquinerie, l’autre jour, c’est bien cette ambiance là qu’on a retrouvée. Certes, la team rennaise était un peu montée en force, mais les bretons n’étaient certainement pas les seuls dans le public à chanter et à danser. La fête a d’ailleurs pris dès leur entrée sur scène, déjà bien entamée avec la découverte de la soirée, le groupe Dissisdent (article à lire sur le blog ICI). D’un bout à l’autre de la salle ça sautait dans tous les sens jusqu’aux derniers rangs et la version longue très électro du génial Panopticon était un pur moment de bonheur.

Les zikos étaient à leur meilleur, avec une mention spéciale pour la batterie de Thibaut, comme d’hab (une pensée pour Pierre au passage et le trio infernal des débuts, après l’aventure Russian Sex Toys à revivre ICI), mais aussi pour les synthés de Christophe. S’il en fallait une, le sourire de Jean-Sylvain était la plus belle preuve du pied pris par le groupe sur scène, y compris sur les rappels de la tournée précédente, Through the night en tête.

En un mot comme en cent, l’illustration parfaite de la devise de ce blog : La musique rend heureux !

Et puis il nous manquait (beaucoup), un clip pour partager plus largement Love me Forever. C’est désormais chose faite, en cette veille d’élection présidentielle, avec une vidéo polémique (coucou la manif pour tous ^^) qui fera sûrement parler d’elle.

Bref, on s’était sans doute un peu trompé en affirmant jadis que Russian Sex Toys était « l’avenir du monde », mais finalement, on n’était peut-être pas si loin que ça.

En attendant, ici on vote Juveniles !

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s