FNAC Live 2016, malgré tout

Fnac Live 2016 | Jour 3 (vendredi)

Je n’écris pas sur les attentats pour des tas de raisons. L’une d’elle est que le monde est fait de beaucoup d’autres choses et que j’essaye de toutes mes forces de leur laisser la place (plus grande) qu’elles occupent réellement.

Et parmi toutes ces choses – ces belles choses -, il y a les relations que l’ont peut tisser avec les gens, la joie de son enfant en VIP pour la toute première fois de sa vie, les ami(e)s chèr(e)s, et encore et toujours la musique qui sait faire vibrer des coeurs qu’on croyait trop comprimés pour respirer à nouveau.

J’ai cru que je n’irai finalement pas à ce Fnac Live 2016, malgré l’annonce faite ici et aux copines.

La faute à une lassitude extrême et à la peur des rassemblements, malgré l’immense tristesse d’avoir à l’admettre.

ClarisseVIPMais Anaïs a insisté, avant que le jour même Ben ne m’invite avec ma fille, faisant sauter les derniers verrous. Il a récidivé le lendemain, avec Emilie et Alice.

Grâce à lui ma Clarisse a pu danser devant les Stuck in the sound dans les crash VIP et découvrir Hyphen Hyphen en live, boire du (mauvais) champagne sous l’oeil réprobateur de Robert Gil, côtoyer Philippe Katerine et jouer du piano dans les salons désertés de l’Hôtel de Ville.

De mon côté, j’ai retrouvé Nico d’Enosense et Hervé de l’Oreille à l’envers, fait la connaissance de Céline et de Slimane et pas réellement accroché avec Sage en live ni osé embrasser Serge Beyer de Longueur d’Ondes (réparé le lendemain) ou encore Olivier Bas qui revenait pour la première fois (hommage ICI), goûté des barres énergétiques à base de farine de criquet, dit bonjour à Estelle (merci pour I Am Instagram !) sans reconnaître un certain Romain à ses côtés (oops !), pas osé aller dire à Bertrand Belin et Barbara Carlotti à quel point je les aime  et manqué Fakear avec regrets (la terrasse avec Emilie et Anaïs en valait largement la peine ceci dit).

1010484

Ben Callens

Le samedi, j’avais oublié toutes mes craintes, hyper impatiente de retrouver Balthazar qui s’avère avoir été mon dernier concert au Bataclan… Au passage, j’ai eu la chance d’apercevoir Mélanie et Hélène, de glaner un peu de Get Well Soon, d’embrasser enfin Serge Beyer (et plus tard Delphine, que je ne m’attendais pas à trouver là), de revoir Christophe Crénel et sourire à Benjamin, de me laisser initier aux joies de Snapchat à deux pas de Jinte Deprez en barbu ou enfin de jouer les paparazzi avec Olivia Ruiz, Didier Warrod et cet inconnu qui ne doit pas tellement l’être.

Une fois encore, je ne suis pas prête d’oublier cette édition 2016 du bien renommé #FnacLOVE, le sourire incroyable de ma (déjà trop) grande fille, les rires précieux des copines ni surtout la gentillesse incroyable de Ben grâce à qui je n’ai pas renoncé, finalement… (merci merci MERCI).

Pas de live report pour cette fois, mais quelques souvenirs en images (faire défiler les albums en se positionnant sur les photos et en cliquant à droite – merci William pour le tuto et le temps passé avec le boulet blond que je suis !) avec en bonus la vidéo live de mes chers Balthazar, qui nous invitent plus que jamais à lever nos verres pour décider de notre humeur…

La vie reste infiniment belle !

A l’année prochaine !

Fnac Live 2016 | Jour 3 (vendredi)
Fnac Live 2016, jour 4 (samedi)

 

Publicités

Une réflexion sur “FNAC Live 2016, malgré tout

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s