En Tachycardie, le nouveau Benoît Dorémus

BenoitDoremusentachycardie

Après un premier disque en 2007 contant ses 17 ans et son défi au monde (« J’serai un putain d’chanteur, une saloperie d’écrivain »), et cinq ans après le deuxième, Benoit Dorémus revient avec En Tachycardie,  financé par la grâce de ceux qui l’aiment et le suivent et qui lui ont permis, en moins de temps qu’il n’a fallu pour les solliciter, de réunir les fonds nécessaires.BenoitDoremusKissKiss

Il faut dire que Benoît Dorémus n’est pas un chanteur comme les autres. Peut-être le seul et unique héritier d’une certaine tradition de chanteurs français, il est de ceux qui se livrent avec honnêteté et simplicité, de ceux que l’on retrouve comme un ami ou comme un frère, avide de savoir ce qu’il est devenu.

Il faut un certain don pour dessiner en chansons les tranches de vie quotidienne dans lesquels tout un chacun pourrait se reconnaître. De Marque ton stop (comme quand c’est elle qui conduit), aux évocations du parc George Brassens sous la neige, en passant par Lire aux chiottes ou les Laura qui s’en vont, le conteur artisan construit chaque titre avec amour et humour, assemblant les mots qui touchent en plein dans le mille, toujours justes, comme d’autres posent de la faïence, chantant parfois à peine pour mieux laisser la primeur aux histoires.

BenoitDoremusneigeDes histoires universelles qui lui ressemblent, histoires de cœur avant tout – d’où le titre, qui n’est celui d’aucune chanson -, tendres et parfois cabossées avec toujours, le sens du phrasé comme de la formule (« Tu verras que les artistes, c’est des bêtes à chagrin ») et cette plume, insolemment talentueuse et poétique. A l’instar de Renaud, la langue est populaire mais la diction de son argo – comme sa voix, ou l’intention – sont si jolies que ce n’est jamais vulgaire. Ses chansons, depuis son premier disque, le déshabillent avec bonheur, donnant à ceux qui le suivent cette impression de journal intime et de proximité, de familiarité. « Voilà les nouvelles », semble nous dire Benoît Dorémus dans cette sorte de mise en abîme, « dans l’expression de soi et dans la rage », à la manière d’Eminem dont il se revendique souvent.

Niveau musique, les petites guitares sont toujours la colonne vertébrale de ces nouvelles compositions. Elles s’offrent cependant des coquetteries ici et là ; parfois des synthé, parfois des quatuors de cordes, parfois encore des cuivres. Les styles sont mélangés, avec cet attachement d’essayer toutes les formes possibles selon les chansons.

Après Renaud, Bénito est désormais adoubé par Souchon (« Tu la croyais grande et ce n’est qu’une toute petite vie »), Maxime le Forestier (Ton petit adultère) ou encore Cabrel (qui lui a franchement remis le pied à l’étrier pour cet album). Et s’il est leur digne successeurs dans l’esprit, il affiche un style bien à lui, revendiquant une certaine modernité.

Car finalement, cet album, synthèse de toutes les envies, n’est ni de la chanson ni du hip hop, ni même du slam : c’est du Dorémus, qu’on aime tel quel il est. En 2016 encore. Et définitivement.

Benoît Dorémus en concert :
23 mars Les Trois Baudets – Paris
24 mars Les Trois Baudets – Paris
25 mars Les Trois Baudets – Paris
23 mai – St Etienne
2 & 3 juin – Fougères
22 juillet – Les Arènes de Nîmes
7 au 29 Juillet – Avignon

1ère version de cet article publié sur Discordance

Dédicace toute spéciale pour l’ami Lucciano (on pense à toi !)

Publicités

2 réflexions sur “En Tachycardie, le nouveau Benoît Dorémus

    • Bonjour Sophie. Merci pour ton commentaire ! C’est chouette que tu découvres Benoït Dorémus alors !
      Je ne peux que te conseiller d’aller écouter son premier album « jeunesse se passe » c’est un petit bijou. Tu me diras !
      Des bisous de France alors, si tu es loin 🙂

      J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s