Fan du Better Day des HELLO BYEBYE

Certains disques devraient sortir avant l’été. C’est définitivement le cas de Better Day des HELLO BYEBYE, dont la sortie, prévue pour le 28 août (et désormais le 25 septembre), aurait pu électriser les soirées dance-floor de tous les amoureux de (très) bonne musique, pour une bande sonde idéale de vacances.

HelloByeByeBetterDayPas une minute de répit sur cet album qui nous aura fait danser en mode repeat : Better Day est de ceux que l’on remet sur la platine en toute occasion et dont, très vite, on ne peut plus se passer. Il faut l’avoir partout : dans les oreilles sur le smartphone en prenant le train, pluggé sur l’auto-radio en mode road-trip, en version CD très fort sur les enceintes du salon pour affronter la rentrée de retour @ home. On en devient intimes.

Pour tout dire, on se sent tellement privilégié d’avoir eu cette chance, qu’on a forcément envie de partager.

Pas merci quand même à Rubin Steiner, qu’on adore, mais qui se charge, en guise de promo, de faire la leçon à tout rédacteur potentiel. « Ecoutez ce disque sans lire ce qui suit, s’il-vous-plait », prévient-il pourtant en guise d’introduction à la bio dont il est l’auteur (un peu la classe, avouez). Avant de charger sans retenue les pauvres petits jeunes qui auraient l’audace d’avoir un groupe au stade étudiant, les chroniqueurs qui aiment « prendre les gens pour des ânes pour faire vendre des disques et du papier » ou autres adeptes de Pitchfork et « d’histoires à la con, de mensonges et de stratégie commerciale ».

Même si on ne peut s’empêcher d’en garder un peu pour soi au passage, on lui pardonne d’autant volontiers ses emportements qu’ils sont sa façon à lui de défendre avec la conviction et le cœur qu’on lui connait un groupe aux antipodes de la grande gueule qu’il est, tout aussi humble et discret qu’il est démonstratif, le talent restant leur bon gros point commun.

Hormis le vocodeur dont on se serait passé sur Fast (depuis le hold-up de Daft Punk sur le truc, c’est devenu relativement rédhibitoire pour les suivants), il n’y a en effet rien à jeter sur ces onze titres enthousiasmants au possible, qui évoquent tour à tour Death in Vegas (Voices) ou LCD Soundsystem (Let’s Live Happy Waiting For Our Dying Day Part 1), voire Mogwaï (Speed, fantastique instrumental), ou … les Ting Tings ! (One Track Mind), pour les références les plus évidentes.

La rythmique, sur les morceaux rapides comme les morceaux les plus planants (le radioheadien Empty), emporte le head-banging dans 100% des cas. Les guitares, adaptées au story-telling de chacun des titres, sont par endroits funky à souhait (Over, Good Times – l’un des meilleurs titres de l’abum) tout en contractant un mariage parfait avec les synthés. Bref, une occasion de hurler Cocorico dans ce monde d’électro-pop à la française pas forcément toujours du meilleur goût.

En un mot comme en cent : on est fan, et on vous les recommande chaudement.

Rendez-vous au Bus Palladium à Paris le 26 septembre pour la release party !

Et d’ici-là décollez-donc un peu du sol avec l’ouverture de cet excellent Better Day :

https://www.facebook.com/listentohellobyebye

Album à commander sur https://difymusic.com/hellobyebye#!nouvel-album-better-day

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s