Rock en Seine 2014, jour 3 : Airbourne, Warpaint, Thurston Moore, Tinariwen, Cut/Copy etc…

Ambiance @ Rock en Seine 2014
To Kill a King @ Rock en Seine 2014

Je sais ne hurlez pas, ce Dimanche à Rock en Seine vous ne retrouverez ici aucune des grosses têtes d’affiche. Pas de Lana del Rey ni de Queens of The Stone Age donc, parce que Rock en Seine est avant tout pour moi l’occasion de faire des découvertes. Il y existe tant et tant de groupes que ça en devient vertiginaux. Et comme il en naît de nouveaux tous les jours, la seule certitude c’est que plus on en connait, moins on en connait !

Donc mon Rock en Seine à moi ça a été : un début sur la grande scène avec le duo Blood Red Shoes (pas accroché du tout, à me faire presque regretter de n’avoir pas donné une seconde chance à Feu ! Chatterton), puis To Kill A King ensuite à l’autre bout du parc, beaucoup plus sympa. Certes, on n’a pas complètement compris sur scène la comparaison que le programme officiel en faisait avec The National, mais leur capacité à faire se lever tout le monde sur Pression Live (« What is this ? Is it a picnic ? : Ok let’s turn this into a concert ! ») et leur folk-rock en provenance de Leeds a véritablement lancé ce dimanche sous de bien meilleurs auspices.

Airbourne @ Rock en Seine 2014

Lancé pour lancé, ce n’est pas Airbourne qui aura refroidi l’atmosphère. On reconnaît le bon métal à ce que les guitares hurlantes comme les voix restent audibles et bien nettes sur ce que l’on osera qualifier de mélodies. Marchant dans les pas d’AC/DC, les australiens offriront à Rock en Seine un grand moment de métal avec un Joel O’Keeffe en grande forme (jusqu’à s’exploser une canette de bière sur la tête, hilarant), tout le monde à fond dans le public et une bonne humeur générale qui fait du bien.

Warpaint @ Rock en Seine 2014J’attendais beaucoup de Warpaint ensuite, dont j’avais souvent entendu parler, et en bien. Mais une batteuse pas toujours en rythme et des chants souvent faux (problème de retour pour la chanteuse apparemment) m’ont empêchée de rentrer dedans.  Certes elles sont belles visuellement toutes les 4 sur scène, et oui ce petit son à la Cure parfois, je l’ai entendu. Mais leur attitude était agaçante, leur sorte d’évanescence surjouée, et de l’ensemble il ressortait une sorte de malaise, comme si tous les détails avaient été minutieusement pensés et que le groupe avait davantage à voir avec le marketing qu’avec la musique dont rien ne m’a franchement convaincu.

Thurston Moore @ Rock en Seine 2014

Puis l’heure du dîner, avec en fond l’horrible son de Broody Dalle, la femme de Josh Homme ; un vrai mauvais moment pour nos oreilles. Pour nous réconcilier avec la musique nous voulu triper avec un bout des Sonic Youth mais là encore ça n’a pas été une réussite. Peut-être que parce que devant l’immensité du bonhomme on s’était attendu à quelque chose qui n’est jamais arrivé, peut-être parce que ces trois là restaient un peu trop entre eux, quand ils ne regardaient pas leurs pieds ou nous tournaient carrément le dos, peut-être parce que Thurston Moore s’amusait plus que de raison avec ses larsens interminables en oubliant un peu ses chansons, ou qu’il aurait fallu déjà avoir vu Sonic Youth en concert pour nous mettre dans le même état que pas mal de gens dans le public à qui ça avait l’air de rappeler des trucs vraiment cool, ou peut-être… Bref, encore une fois nous sommes restés à la porte.

Tinariwen @ Rock en Seine 2014

Alors, quel plaisir de se laisser ensuite emporter par les rythmes africains de Tinariwen avec son membre le plus âgé qui exhorte le public à danser tout en lui lançant des sourires séducteurs irrésistibles. Explosion de couleurs et de sensations, les touaregs associent avec brio blues et musique traditionnelle africaine. De l’autre côté chante Lana del Rey mais on est ravis d’être plutôt à l’Industrie. Bonne pioche.

La Roux @ Rock en Seine 2014

Vu La Roux de (trop) loin (trop de monde à la Cascade toujours pfff) et trouvé ça un mélange pop eighties de Madonna et Prince, moins excitant qu’un Juveniles de chez nous dans le genre revival modernisé mais parfaitement exécuté.

Cut/Copy @ Rock en Seine 2014

Passée vite fait devant Kavinsky et une Industrie visiblement sous-calibrée qui débordait de monde, et terminé en dansant comme une folle au premier rang avec les Cut/Copy (et Emilie F.). Ma découverte électro-pop du jour !

Pas mon meilleur jour donc, et des regrets d’avoir été si loin de Josh et sa bande forcément… mais ce sera pour une autre fois.

Ambiance @ Rock en Seine 2014

Et puis ce dimanche c’était aussi… le 3ème jour de Nestea (on prend des habitudes), coller un bisou au talentueux coin-coin numéro 2 Olivier Hoffschir, décoller une affiche du Mama Event avec APPLAUSE dessus, tomber au hasard sur un In The Canopy (mister Thomas Martinez) et un Blackpool (yo Black Stéph, ça m’a fait bien plaisir de te voir depuis le temps !), garder en tête les rumeurs d’un Daft Punk à Pression Live (infondées comme d’hab), dévorer un hamburger paysan (mais les paysans ne font pas de frites ni de mayo m’a t’on dit – seulement du ketchup et de la moutarde ahah), choper des lunettes Kro à fleurs et faire un selfie avec son mari (rare), se régaler des originaux de tous poils (ou plumes), enfin rencontrer la fiancée du collègue qui nous régale de ses cookies au bureau, croiser et recroiser les copains copines et définitivement ne jamais tomber sur d’autres.

Au final sur ces trois jours (et pour ce que j’ai vu bien sûr !), vraiment ravie du concert d’Airbourne et Portishead, de belles découvertes avec Cage The Elephant et Cut/Copy (je me garde ALB et Warpaint de côté en pensant que leur son studio est sans doute supérieur à ce que j’ai vu d’eux ce w-E), un coup de coeur confirmé pour Wild Beasts et un amour absolu pour The Horrors, mon meilleur moment à moi.

Vu aucun des franciliens sur la scène IDF ce dont je ne me félicite pas, sauf que j’ai désormais en tête d’aller creuser le cas de : Camp Claude, Encore!, Jean Jean et Agua Roja au moins !

A la fin du week-end, bien fatiguée des mises en ligne de vidéos jusqu’à trois heures du mat sur les 3 jours et la perspective des 1200 et quelques photos à traiter (dont 99,9 % d’horreurs) mais j’adore ça ! Ma drogue à moi c’est ça : partager tout ça avec vous !

Merci Rock en Seine, see you next year ! (28 29 30 août 2015).

Toutes les photos et vidéos sont (c) Isatagada

Mes 27 sets photos de cette édition sont à retrouver en cliquant sur la mozaïque :

Ambiance @ Rock en Seine 2014

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s