In The Canopy : « And the tenderness I feel »

In The Canopy @ Maison Populaire Montreuil

Matin de début de week-end et tout se bouscule dans ma tête. Il y a tant et tant à dire que je ne sais pas par où commencer ni surtout comment canaliser ce flot d’émotions et de pensées qui se mêlent et s’emmêlent sans que j’ai, non plus, tellement envie de faire le tri. Une fois n’est pas coutume donc, pas de live report ni de chronique bien balisée après ce live du groupe à la Maison Populaire de Montreuil, juste beaucoup de ce que j’ai en moi. Aussi vous me pardonnerez je l’espère, car j’ai souvent tendance à en faire trop. Après ça va mieux ceci dit et si vous saviez comme cela vide, comme cela permet de poser les choses et de réfléchir, comme c’est nécessaire pour repartir et être capable de se remplir à nouveau.

In The Canopy @ Maison Populaire MontreuilJe sais que mes deux très courtes dernières nuits y sont beaucoup, que mon corps trouve ainsi le moyen de protester mais c’est affreux comme je suis à fleur de peau et comme j’ai envie de pleurer. Je pleure d’ailleurs. Ce qui est salutaire sûrement, pour ne pas exploser en dedans tant l’émotion me submerge depuis hier. Je pleure en écoutant Joachim, et rien que de l’écrire ma vue se brouille. Je me repasse The Rip en boucle – autant appuyer sur un bouton – et les mots me pénètrent et s’infiltrent de partout comme pour me posséder tout entière et remplir mon cœur à ras bord : « I realise that loves flows…and the tenderness I feel …will send the dark underneath » puis plus loin ces vocalises, comme une bouleversante supplique. Tellement beau et tellement difficile à entendre en même temps. Comme une promesse que d’expérience, on sait qu’elle a bien des chances de ne pas être tenue à ce moment de croisée des chemins.

In The Canopy @ Maison Populaire MontreuilCar tout concorde en ce sens et c’est terrible. Un peu comme en amour, lorsque l’insouciante euphorie des débuts capable de déplacer des montagnes se heurte finalement à la réalité : qu’il prenne ce tournant ou se plante au virage le résultat est le même : cette période est derrière nous et quoi que l’on fasse, l’état de grâce qui rend invincible prend fin en cet endroit précis. La route passée reste derrière soi pour ne plus être qu’un souvenir où la naïveté était un mot qui n’existait pas mais EFFECTIVEMENT le monde réel. Je suis nostalgie déjà. C’était si bon.

In The Canopy @ Maison Populaire MontreuilJamais je n’avais vécu cela avec autant d’intensité avec aucun autre groupe, telle une spectatrice impuissante, ce sentiment d’assister à un moment charnière dans leur vie ; celui où tout se décide, celui où il faudra forcément changer pour avancer, celui où il y aura des choix à faire et des décisions à prendre. Celui où on se rend compte que même si on avait voulu l’ignorer jusqu’ici, et de toutes ses forces, il y aura forcément de la casse. Ce moment de la stagnation ou du deuil. Pas le choix. C’est à hurler. Malgré la force de cette générosité et de cette humanité, malgré cette tendresse oui, malgré l’amour.

In The Canopy @ Maison Populaire MontreuilJ’ai ressenti ça hier comme jamais. Cette fatigue de Joachim hors de scène et ce besoin de tout donner sur scène en même temps, ça m’a pris aux trippes et comme je me suis sentie bouleversée, désolée ; comme ça m‘a fait mal. Ces questionnements avec les choses qui avancent, les contacts qui se font, les possibilités d’aller plus loin qui n’ont jamais été aussi palpables. Que faire des gens, des vies, des envies, de ces emplois du temps ingérables. Qu’est-ce que l’on veut vraiment ? Et à quel prix ?

Alors oui, RIP la Canopée un peu, ce refuge où rien ne pouvait nous atteindre, cet horizon magique vers lequel ils ont su m’embarquer avec eux durant cette année, paradis terrien magnifique. Quelle que soit leur route ensuite, leur futur à chacun d’entre eux, je veux leur dire ici combien ils ont tous apporté, qu’ils peuvent être heureux et fiers, que rien ne sera oublié. Qu’ils ont rendu heureux.

Et que je leur souhaite, plus qu’à n’importe quel autre groupe, de faire ce deuil des premiers temps émerveillés avec le plus de tendresse possible pour réussir cette métamorphose, ne jamais arrêter de grandir et nous emmener tous avec eux plus haut, toujours plus haut.

The Rip. « I realise that loves flows… and the tenderness I feel… will send the dark underneath »

Comment ne pas être profondément émue ?

 Photos du concert ICI, vidéos LA

Publicités

Une réflexion sur “In The Canopy : « And the tenderness I feel »

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s