Les sons de la rentrée !

Comme je vais mettre 100 ans avant de vous sortir un Live Report de Rock en Seine, j’ai (pour une fois) décidé de faire court.

Voici donc les petites perles de la rentrée, un peu comme si tous les « gros » groupes (je dis « gros », mais je sais bien que les auditeurs de Sky Rock ne sauront pas de quoi je parle hein) s’étaient donné le mot en tête de liste. Bien sûr tout ça n’est pas sorti aujourd’hui je suis d’accord, mais cela fait tout de même un joli package pour la rentrée.


1. Arctic Monkeys – Do I Wanna Know ?

LE gagnant absolu de cette rentrée à mon sens avec LE titre addictif. Moins dansant, plus lourd, plus rock, à la limite du Queens Of The Stone Age, c’est le morceau qui te prend dans ses filets dès les premières mesures et t’embarque après t’avoir balancé  sur son épaule comme un vulgaire sac de patates. Rien à faire pour te libérer de ce truc : martelé comme les pas d’un pas d’un géant, il te fait battre le cœur à la première seconde de chaque passage radio. Je m’abandonne. Je suis vaincue.

Vivement leur Zénith en novembre, dont je ne doute pas que ce sera aussi énorme que la dernière fois (lire le billet de blog ICI), d’autant que The Strypes assureront la première partie.

2. Bloc Party

Dieu bénisse Kele et ses tubes dont sa dernière machine à danser absolue. A Rock en Seine en 2010, je l’ai vu emporter comme une déferlante la totalité du public de la Grande Scène dans une ambiance de boum géante aussi bon enfant que totalement jouissive. Mais là, ce titre dépasse tout ! Impossible d’y résister. Une tuerie.

3. Kings Of Leon – Supersoakers

Ils me manquent ceux là, pas de doute. La voix rockailleuse de Caleb Followill surtout, dont on espère qu’il va mieux. Mais avant de les revoir en live  et en forme (fingers crossed, leur dernière presta à l’Olympia avait été si triste, ils semblaient si usé déjà), on attend avec impatience le nouvel album promis le 28 septembre.

4. The Strokes – Tap Out

Jamais je n’aurais pensé que ce truc était un titre des Strokes. Voix méconnaissable, genre qui tend davantage à un mix groovy Michael Jackson / Phoenix (avec même ce côté disco du dernier Daft Punk) qu’au traditionnel Brit rock : pour tout dire, c’est la surprise totale. L’album est sorti en mars dernier dans une relative indifférence (voire pire).  Ironie absolue : pour ma part je n’ai jamais autant apprécié.

5. Editors – A ton Of Love

Certes on dirait du U2 (déjà, chanter « Desiiiiiiiire » avouez) et le mec, qui fut plutôt beau dans le passé, semble avoir décidé de s’enlaidir à tout prix. Mais quelle voix ! Cerise sur le gâteau, le groupe a annoncé que Balthazar (dont je dois vous parler dans ce fameux LR de Rock en Seine, c’est entendu) feraient leur première partie en Europe. Des gens de goût en somme.

Allez, comme je ne suis pas sectaire, je t’ajoute deux titres qui font les choux gras de ma sphère internet. Je ne valide pas, mais tu te feras ta propre opinion.

6. Arcade Fire – Reflektor

Jamais accroché à ceux là. Pour moi trop folks, trop brouillons sur scène, trop chiants à écouter … Mais comme je suis en totale contradiction avec ceux qui aiment d’ordinaire les même sons que moi, on va dire que j’ai sans doute loupé quelque chose quelque part !

7. Jagwar Ma

Je t’en avais parlé sur http://isatagada.blog.com/2013/04/03/foals-olympia-25-03-2013-le-flop/ et franchement, j’avais été tellement sidérée par la médiocrité de leur prestation que j’avais eu du mal à m’en remettre. On aurait dit un mauvais groupe de mauvais jeunes sur un mauvais tremplin, tant que si j’avais appris que les mecs étaient des copains d’enfance des Foals et que c’était uniquement grâce à ça qu’ils étaient là, ça ne m’aurait pas étonné plus que ça. Mais voilà, depuis quelques jours les avis sont aussi unanimes que dithyrambiques alors je retourne faire mes devoirs… (on ne sait jamais).

Bon, et parce qu’on est tout de même là pour ça, voici des petits anglais qui montent qui montent et me font furieusement penser à l’énergie des Jack’s on Fire que nous avons sélectionné pour jouer en finale du Tremplin Rock The Gibus à l’Olympia en mars prochain. C’est court, frais, enlevé, sans fioritures, ultra efficace :

8. China Rats – Nip It In The Bud

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s