Ouverture de Fnac Live | 18.07.2013

Top départ pour cette édition 2013 du Festival Fnac Live ce 18 juillet. Et pour une fois, le soleil, un grand soleil, est au rendez-vous.

Natas Loves You @ Fnac Live 2013En ce jeudi de juillet, c’est aux jeunes luxembourgeois de Natas Loves You que revient l’honneur d’ouvrir le festival. Habitué des salles indé parisiennes, le groupe, repéré il y a quelques années déjà par nos amis de FRENCH POP MISSION – une occasion de rendre hommage à leur flair – jouent ce soir devant une jolie petite foule. D’aucun râleraient d’être programmés aussi tôt dans la soirée, eux sont ravis au contraire. Signés chez 3ème bureau, le groupe sort bientôt son premier album The Eight Continent et savoure sa chance de défendre ses chansons aériennes dans nombre de festivals. Natas Loves You @ Fnac Live 2013Certes, leur pop est TRES pop et la voix – jolie au demeurant – pourrait bien flirter de temps à autre avec la faute de goût niaiseuse. De ce fait, on n’oserait pas les comparer à MGMT ou à Phoenix comme on a pu le lire ici et là. Pourtant, on passe avec eux un moment franchement agréable, d’autant qu’ils sont visiblement très heureux d’être là, ce qui les rend d’instinct sympathiques et un peu familiers, comme si on ne pouvait, nous aussi, que se réjouir de ce qui leur arrive. A suivre.

Granville @ FNAC LIVE 2013 (c) Isatagada

Natas Loves You laisse la place à Granville, très applaudi par un public qu’il s’approprie depuis plusieurs mois. Après leur single phare Jersey, un deuxième titre aux accents toujours vintage lui a succédé en radio avec le même succès. Eclatante dans sa robe rouge et son bandeau sixties sur la tête, on attend beaucoup de la timide Granville @ FNAC LIVE 2013 (c) IsatagadaMelissa Dubourg et de sa troupe. Car Granville est un groupe étonnant. Frais et naturels mais pas assez marquants pour séduire immédiatement en festival, les normands ont une surprenante facilité à écrire des titres romantiques et dansants qui font tranquillement mais sûrement leur chemin dans les esprits pour s’y imposer comme de vraies bonnes chansons. Aussi est-on déçu par la première partie du set avec une formation qui tarde à se mettre en place, tant du côté des instruments que de la voix, aux accents de Véronique Sanson évidents ce soir. L’atmosphère se détend pourtant gentiment grâce à Sofian El Gharrafi, guitariste et auteur-compositeur, qui reprend le contrôle des opérations et invite le parvis à un «quart d’heure américain ».  Le concert se termine mieux qu’il n’avait commencé et on se dit qu’avec de telles mélodies et une voix aussi intéressante, on peut bien leur pardonner ces petites errances.

Villagers @ FNAC LIVE 2013 (c) Isatagada

Changement radical d’atmosphère avec les irlandais de Villagers pour lesquels on commence forcément par focaliser sur le physique du chanteur. Villagers @ FNAC LIVE 2013 (c) IsatagadaPuis Conor O’Brian se met à chanter et tout questionnement matériel devient déplacé. Le monde pourrait bien s’écrouler qu’on ne le remarquerait pas, tant on se retrouve embarqué loin dès les premières secondes. Bienfaits de la musique, Villagers, avec la voix sublime de son chanteur (on pense à Bright Eyes), fait vibrer de l’intérieur et réveille cette flamme qui sommeille en chacun de nous. La musique, à la fois sombre et lumineuse autant que jouée magistralement, fait naître une émotion qui va crescendo, tout particulièrement sur The Waves, bouleversant. L’intensité du morceau est telle qu’elle arrache des cris dans le public, tandis que chez les plus silencieux c’est la gorge qui se serre, parfois jusqu’aux larmes. Villagers @ FNAC LIVE 2013 (c) IsatagadaC’est fort, c’est beau, c’est puissant, libérateur et en somme, c’est très exactement le genre de sensations que recherchent les accros de musique. Cerise sur le gâteau, le charme du clavier, auquel on trouve une vague ressemblance avec Caleb Followill des Kings Of Leon. Rien à jeter donc, et une découverte en forme de cataclysme qui les place loin au dessus de la mêlée. Avec une seule envie : les revoir le plus vite possible et d’ici là, foncer acheter leur deuxième album {Awayland}, sorti le 14 janvier dernier chez Domino Records (et sans doute aussi le premier, tant qu’on y est).

Palma Violets @ Fnac live 2013 (c) Isatagada
Pause. Car il faut bien se remettre, alors que sur scène on s’agite pour la suite. Les cris des jeunes filles ne trompent pas, c’est bien un membre des Palma Violets qui leur tend la main pendant l’installation pour leur demander une paire de lunettes de soleil.Palma Violets @ Fnac live 2013 (c) Isatagada Grand sourire de la part du jeune homme, et promesse à la jeune fille blonde de les lui rendre (ce qu’il fait plus tard, effectivement). On ne se doute pas que ce gentleman tranquille et souriant va se transformer quelques minutes plus tard en une véritable bête sauvage, sorte de définition du Rock n Roll à lui seul. Chilli Jenson Palma Violets @ Fnac live 2013 (c) Isatagada– car c’était lui -, s’est retrouvé bassiste par défaut (il était le manager du groupe) et partage en fait la section chant avec son acolyte guitariste Sam Fryer, beaucoup plus calme que lui. Un clavier et un batteur complètent la formation pour des titres aussi diablement efficaces que simples dans leur structure. Mais peu importe car l’alchimie fonctionne à plein d’autant qu’il y a du Libertines dans les guitares, du The Monkees dans la voix, du Doors dans les morceaux, du Clash dans l’énergie, et surtout, on y revient, ce barge de bassiste qui fait le show avec une générosité et une sincérité absolue et créé le lien en permanence. Un vrai lads anglais, border line, probablement sous substance, fou, mauvais garçon, libre … mais aussi sincère ; qu’on envie un peu, en fait…

Miles Kane @ Fnac Live 2013 (c) Isatagada

Alors qu’on était complètement venu pour Miles Kane, il lui est difficile de succéder à ces deux grosses surprises et la mayonnaise tarde à prendre. Miles Kane @ Fnac Live 2013 (c) IsatagadaAprès une première impression visuelle incroyable (costume veste et pantalon assortis rouge orangé constellé de motifs bleus et blancs qui donnent à l’ensemble un effet liberty, coupe de cheveux improbable à la Beatles), on s’ennuie même un peu sur les deux premiers titres, sans doute parce qu’on connaît déjà et que l’effet fraîcheur ne joue plus. Rearrange porte alors bien son nom et on est conquis à nouveau devant le jeu de scène enthousiasmant de l’ancien leader de The Rascals qui semble toujours s’amuser autant. Et puis voilà. Au rythme des chansons qui défilent on prend à nouveau la mesure du bonhomme et on se souvient qu’en plus de la pêche incroyable qu’il communique systématiquement à son auditoire, Miles Kane n’est pas seulement un monstre de scène capable de chanter en dansant ou de sauter très haut, mais aussi un faiseur de tubes, et avant tout un guitariste fantastique. Dans le public ça s’agite en rythme et les sourires sont partout. Mission accomplie.

C’est sur cette impression de bonheur simple et un peu magique qu’on préfère s’en aller sur la pointe des pieds avant que la nuit ne tombe sur Paris. Il fait désormais un peu moins chaud et dans les rues alentour, noire de monde, les piétons se sont nettement approprié l’espace.

De la musique plein la tête et la joie au coeur, on se sent si bien qu’on aimerait arrêter le temps pour fixer ce moment.

L’été. Enfin.

Et un avant goût de vacances.

Photos et vidéos (c) Isatagada

Toutes les photos et davantage encore sur le Flick’r

Playlist video :

Publicités

2 réflexions sur “Ouverture de Fnac Live | 18.07.2013

  1. Merci pour toutes tes photos et toutes les infos sur les groupes… Je n’ai vu que Miles Kane mais j’étais ravie de cette soirée entre amis

    Tu y retournes ? Bises

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s