Les Bigmoneymakers remportent le concours Fender SFR Jeunes Talents 2012 @ Bus Palladium | 14 11 2012

Bigmoneymakers @ Concours Fender - SFR Jeunes Talents 2012

Pour la finale du concours Fender – SFR Jeunes Talents 2012 au Bus Palladium, mes Bigmoneymakers préférés se mesuraient à Cocovan et surtout Franz is Dead (vus à la Flèche d’Or en première partie de The Walkmen, souvenez-vous), derniers en lice parmi les 327 participants. A la clef, une guitare Fender, un voyage à L.A. pour aller carrément la chercher là bas, et un enregistrement avec les Stuck In The Sound, jurés au côtés de Lionel Girardon (Fender), David Joly (SFR Jeunes Talents Music), et Laure Decailly (MyTourManager).

Cocovan démarre les hostilités en combinaison moulante bleu électrique à larges épaulettes et visuellement, on pourrait la classer entre Lady Gaga et Yelle. Seule sur scène avec sa guitare, elle est protégée par un gentil robot géant en carton qui n’est pas sans rappeler les récents délires de Sufjan Stevens. La jeune femme a incontestablement une très jolie voix, mais elle a du mal à captiver un auditoire qui profite honteusement de sa solitude et surtout de l’absence d’un gros son rock pour parler bien fort en prenant le premier verre de la soirée.

Franz is Dead a beau être le projet solo de Laurent Blot (le chanteur d’Eldia), sur scène cela ressemble presque à un super groupe. Les musiciens, pas toujours les mêmes, peuvent venir des Hushpuppies, Syd Matters, Hey Hey My My, Tahiti 80, bref, un peu ce qui ce fait de mieux en matière de pop chez nous… Autant dire que les titres sont léchés, hyper classe, et les zikos – de haut niveau-, impossible à prendre en défaut. Le groupe avait su me séduire à la Flèche malgré un répertoire très (trèssssssss) beatlesien mais ce soir, ils semblent être venus davantage par amitié pour les Stuck In The Sound que pour remporter un quelconque concours. Du coup on s’ennuie un peu. Dommage.

Bigmoneymakers @ Concours Fender - SFR Jeunes Talents 2012

Avant même le début du set des Bigmoneymakers l’ambiance a radicalement changé. Le public, déjà, s’est collé à la scène (il a aussi triplé de volume). Et dès le premier titre (Born Filthy) le vent de folie Bigmoneymakers souffle déjà sur le Bus.

Le groupe ce soir est plus Artic Monkeys que jamais (bon, peut-être aussi parce que le disque est passé avant le début des concerts et que cela me frappe plus encore que d’habitude) mais pas que. Je leur trouve toujours ce petit côté ska qui me plait tant, avec un effet sur la fosse que Madness lui-même pourrait revendiquer. Et puis les derniers titres sont encore différents, de vraies bombes tubesques, You’re not that hot et Tired to get fired en tête (clip à venir bientôt). Le groove a fait son entrée chez les Bigmoneymakers, qui met aussi désormais dans sa musique une pointe de hip hop (dixit Milton, le guitariste), avec un tout nouveau morceau joué ce soir, pourvu d’une ligne de basse hyper enthousiasmante.

Ce qui me frappe comme à chaque nouveauté depuis un moment déjà, c’est que chaque nouvelle chanson est une BONNE CHANSON. Mouais écrit comme ça je me rends compte que ça peut ne pas paraître extraordinaire (extra-ordinaire). Pourtant, alors qu’un tas d’artistes n’ont pas encore pondu UNE SEULE bonne chanson, les Bigmomeymakers les alignent avec une facilité déconcertante. ET ÇA, ÇA ME TUE ! Je ne suis pas la seule, d’ailleurs, si j’en juge par la réaction de la salle qui chante et qui danse sans se faire prier, mais aussi celle des Stucks que je surveille du coin de l’œil. Youpie c’est clair, mes petits Stucks (devenus grands) aiment mes Bigmomeymakers et me voilà encore plus ravie qu’il est possible de l’être. Ravie. Oui Oui je dois bien avoir cette tronche là – d’idiote du village – tant mon sourire taille XXL doit ressembler à ce qui se fait de mieux dans le genre. Impossible de résister à tant de bonne musique, de bonne humeur, à super Luc avec sa super voix et ses mimiques (et ses coups de poings dans l’air, j’adore !), ni aux phrases à chanter bien fort en concert, ni à sa fidèle fan base.

Oui il y a de petits défauts de ci de là, mais ils savent bien lesquels et à vrai dire je crois que personnellement, je m’en fous. Lorsque l’on va en concert et qu’on en ressort comblé et heureux, c’est évidemment qu’on a tout gagné.

Nous y sommes, donc. Au résultat.

Bah. Vous ne devinerez jamais qui a remporté la mise … 😉

Hiiiiiiiiiiiii Haaaaa ! La saga Bigmoneymakers continue !

.

Photos et vidéos (c) Isatagada

Plus de photos des Bigmoneymakers sur le Flick’r d’Isatagada

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s