Rock en Seine 2012 – Jour 1 : Bigmoneymakers, Owlle, Grimes et Miike Snow

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Owlle (c) Isatagada

Edition 10ème anniversaire cette année avec une prog du vendredi qui ne m’enthousiasmait pas à priori.

Sur le terrain, les Crane Angels sont bien trop bourrins pour me laisser rester longtemps sur Pression Live, et comme il n’est pas question de retourner voir un Billy Talent dont on se demandait déjà pourquoi il avait déjà été programmé à Rock en Seine auparavant, nous en profitons pour découvrir Owlle à l’Industrie. Et là première belle surprise avec une fille à la voix impressionnante, très belle, qui livre une pop virtuose de haute volée. La grande classe.

Nous restons deux titres ensuite devant Citizens, jeunes british modernes charmants, avec un chanteur tout mignon qui s’exprime en français (et fait les liaisons !), mais bon… Parait que ceux là sont les protégés de Franz Ferdinand. Okay. Mais tout cela est trop gentillet pour nous accrocher l’oreille et nous nous enfuyons direction Grimes.

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Grimes (c) Isatagada

Bingo ! Grimes est la deuxième bonne surprise du jour. La musique est électronique à cent pour cent et les influences chinoises sont nettes. Deux musiciens plus un grand escogriffe aux longs cheveux fous qui agite ses grands bras dans tous les sens envoûtent le public, charmé par une chanteuse qui sait à la fois faire danser et qui repartira sous les hourras de la foule, n’en revenant pas de son succès, remettant son sac à dos resté posé à ses pieds avec le sourire à la fois éblouissant et humble de celle qui ne s’attendait pas à un tel accueil (mérité).

Chez Yeti Lane ils sont deux aussi. Leur musique planante aurait tiré avantage d’une prog plus tardive, là c’est un peu tôt. Entre Archive et Oasis. Pas mal du tout.

Get Well Soon, avec l’orchestre national dÎle de France, jouera de malchance avec la seule grosse période de pluie du jour, qui ne cessera de tomber pendant toute la durée de leur concert, empêchant de se concentrer vraiment sur cette association plutôt réussie. Dommage.

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Dionysos (c) Isatagada

Un peu de mou dans nos envies ensuite, avec Dionysos toujours aussi pêchus mais qu’on a vu cent fois (ça fera donc cent-un). Impossible de ne pas aimer Matthias le slameur fou et Babet de toute façon. On n’y peut rien !

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Bigmoneymakers (c) Isatagada

Mes immanquables du jour, avec le seul concert que j’attendais vraiment (c’est un peu comble !) prennent ensuite possession de la petite scène Île de France.

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Yoann, Bigmoneymakers (c) Isatagada

Avec un guitariste remplacé au pied levé, les Bigmoneymakers font le show et mettent le sourire sur toutes les lèvres. Ils sont frais, drôles (mention toujours pour le chanteur et ses mimiques qui appuient les textes de leurs chansons), et diablement efficaces.

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Luc, Bigmoneymakers (c) Isatagada

Promesses largement tenues donc, avec un nouveau titre joué en live qui nous fait une fois de plus nous extasier devant leur énorme capacité à écrire à chaque fois de vraies chansons. Allez ! Il faudra bien qu’un jour quelqu’un les signe et les fasse exploser comme ils le méritent. D’ici là on y croit fort et on attend le disque avec impatience !

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Bloc Party (c) Isatagada

On hésite à aller voir Bloc Party une fois de plus, mais la recette Kele fonctionne tellement bien qu’il parvient à embarquer tout le monde et à faire danser la totalité du public de la grande scène, à perte de vue, ce qui est sans conteste un petit exploit. Imparable.

La pause de la journée fut le FAIL du jour, nous faisant manquer le concert qu’il ne fallait rater sous aucun pretexte à la lecture des réseaux sociaux : Sigur Ros. « Beau à pleurer », etc, d’accord, on est mortifiés, merci !

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Placebo (c) Isatagada

En route pour Placebo que les copains veulent aller voir et là, comme à chaque fois, l’ennui s’installe. Le mec est beau comme tout (était ? Aïe le coup de vieux ! ), les titres sont impeccables, la voix est parfaite mais décidément, il ne se passe tellement rien à un concert de Placebo qu’au bout de vingt minutes nous jetons encore une fois l’éponge.

Rock en Seine 2012 - Jour 1

Miike Snow (c) Isatagada

Arrivés devant l’Industrie où se produit Miike Snow, il est évident que nous ne le regretterons pas. Là tout le monde danse, s’amuse, profite de la nuit devant l’emblème d’un lapin cornu venu de Suède et de ses complices humains qui excellent au piano, clavier et autres synthés pour faire de cette fin de soirée une fête plutôt électro qui nous emballe carrément. Troisième bonne surprise de la journée donc. Et dernier concert du jour, nous le décidons avec une pensée tout de même pour C2C, mais enfin …

A demain !

Photos Isatagada, vidéos à suivre (je vous les mets au fur et à mesure).

OWLLE :

GRIMES :

BIGMONEYMAKERS :

MIIKE SNOW :

Les copains du jour (par ordre d’apparition) : Ben, MHF, Jean-Louis et Jean-François, Emilie et Anaïs, Serge et Marianne, Nico, Rachel et Mathieu, Béatrice et Fabrice. YEAH c’était cool 🙂

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s