Bigmoneymakers conquiert Le Réservoir (et Mary de Vivo)

 Bigmoneymakers @ Le Réservoir

14 septembre 2011 et je vais revoir les BigMoneyMakers depuis ce qui me semble être de trop longs mois (janvier, tout de même).

Ce soir le groupe joue dans le cadre du Tremplin « Génération Réservoir » avec trois autres groupes.

J’y suis (très) en avance, l’occasion de prendre tout mon temps et de goûter à la cuisine de cette salle à la déco originale, en harmonie avec la forte personnalité de Mary de Vivo, la Directrice Artistique et Générale du lieu.  Tant qu’à faire, je me fais plaisir : foie gras poêlé, tartare de saumon et un petit verre de vin blanc, un coup de folie que je ne m’explique pas vraiment mais enfin, parfois il faut savoir céder ; d’autant que les prix sont raisonnables et que le concert, après tout, est gratuit.

Manque de chance, les BigMoneyMakers ne jouent qu’en 3ème position. Ce qui me laisse un peu de temps de bavarder avec Emilien/Milton. Un premier album se profile pour 2012 et s’ils gagnent ils seront à l’Olympia. S’ils ne gagnent pas non plus aussi, car il est bien possible qu’ils y jouent en mars via un autre tremplin. Ok. Tout va bien donc.

Les deux premiers groupes sont amateurs et pénibles au possible. La tablée des jurés devant moi ne semble guère plus enthousiaste que je ne le suis et parfois, nous échangeons des regards entendus. La formation qui ouvre le bal s’essaye à de pâles copies des Arctic Monkeys et met une éternité à se mettre en place ; le groupe suivant est une carricature totale, affirmant qu’il va nous « réveiller », persuadée qu’il a le niveau des Queens Of The Stone Age et que le couple jambes écartées (bassiste) / piercing au téton (batteur) est le gage absolu d’une attitude « rock ».

Autant dire que le set des BigMoneyMakers est une libération. Toujours boosté par la bonne humeur de sa fan base et la solidité de ses coéquipiers aussi discrets qu’il est théatral (mention spéciale pour l’excellente batterie de Yoann), Luc donne de la voix avec son aisance habituelle et maîtrise le show de bout en bout  jusqu’au dernier titre tubesque Tired To get Fired.

Bien sûr, après le calamiteux début de soirée, on se dit qu’on a peut -être autant le sourire parce qu’on n’est plus tellement objectif, à force de les trouver géniaux sans arrêt. Sauf que Luc à peine sorti de scène, Mary de Vivo foncera droit sur lui pour le bombarder de questions : « Mais tu as quel âge ? Mais tu te rends compte ?! ».
Elle a l’air tellement à fond que je n’oserai pas les interrompre et filerai à l’anglaise avant le dernier groupe en lice, absolument ravie de les avoir revus et plus encore, sans doute, de constater que mon engouement est partagé par une programmatrice reconnue pour son caractère bien trempé autant que pour ses avis particulièrement tranchés.   

A la sortie, mon téléphone me signale que j’ai reçu un nouveau message. « Joyeux Anniversaire de Mariage, mon amour ».

Voilà, je suis la bête de fille qui va voir un concert des BigMoneyMakers le soir de ses quinze ans de mariage.

Je savais bien que j’avais une bonne raison de manger un petit foie gras poêlé …

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s