Un mot à propos Elodie Frégé

Elodie-Frégé-Marigny-13

C’est un article de Benoit Darcy sur Zdar.net qui me décide enfin à dire un mot d’Elodie Frégé.

Parfois, les affections musicales mettent du temps à s’écrire. On se frôle, on se tourne autour, on effleure, on va y aller et puis non, une petit distraction et l’attention se détourne ; ça ne sera pas encore pour cette fois.

J’étais pourtant déjà à deux doigts de faire cet article lorsque William Réjault reçut la belle en septembre dernier pour une interview et un morceau acoustique, et que lui non plus ne tarit pas d’éloges à son sujet.

Mais je ne sais pas, c’était la rentrée, ma vie était folle et puis, j’avais un ou deux autres articles à boucler avant, ou trois, ou quatre ; comme si ça pouvait cesser un jour, le flot des articles à écrire.

Elodie-Frégé-Marigny-11Je vais choquer sans doute ; comme je me choque moi-même en fait. De constater que je ne suis finalement ni meilleure ni différente de tous car que ce qui me décide finalement à tapoter sur mon clavier, ce sont les superbes photos de Benoit Darcy. Le physique, oui, alors qu’il s’agit là d’une chanteuse.

Sauf que ces photos véhiculent une image tellement forte, que ce sont elles qui ont appuyé sur le bouton.

Bien avant cela, c’est à Benjamin Biolay que je dois d’avoir ouvert la porte. Il avait su, le premier, passer outre les considérations de masse du style télé-réalité = artiste-poubelle et se servir uniquement de ses oreilles (et de ses yeux aussi, sans doute) pour prendre la juste mesure de cette jeune femme. On peut dire que cette collaboration avec Biolay aura lancé la carrière D’Elodie Frégé en lui conférant une sorte de caution musicale, un label de respectabilité, un garant comme le fût Mathias Malzieu pour Olivia Ruiz.

Je suis bien comme tout le monde, j’ai pris ça comme une permission. D’autant que, trainant à l’époque sur le forum de Taratata, quelqu’un m’avait aiguillée vers je ne sais plus quel site, qu’elle tenait comme un blog. Entre ce qu’elle pouvait dire et certains de ces textes, sa plume était tout à fait hors norme; je me souviens que j’avais été bluffée par ce talent d’écriture, de ceux qu’on ne rencontre pas si souvent.

Elodie-Frégé-Marigny-09Après, oui, bien sûr, sa voix grave, son look de star magnifique et intemporel, inaccessible, à la Deneuve (qu’elle campe d’ailleurs, jeune, dans le dernier Ozon) font d’elle un mythe en puissance, la représentante parfaite de LA-femme-française (et regardez moi ses chaussures !!!).

Et pourtant, de ce que j’ai cru comprendre, Elodie Frégé reste très simple d’abord.

La classe véritable.

Avec tout ça je n’ai pas encore franchi le cap ni de l’album ni d’un concert.

Mais je sens que ce temps là n’est pas loin.

.

Merci à zdar.net, pour l’autorisation d’utiliser ses photos.

Publicités

2 réflexions sur “Un mot à propos Elodie Frégé

  1. Bonjour

    Je viens de lire avec plaisir et intérêt votre article. Comme vous le rappelez fort justement, je renouvèle aussi mon merci à Benjamin Biolay qui a su passer au dessus de l’a priori stupide qui a pénalisé Elodie.

    Je vous cite « Avec tout ça je n’ai pas encore franchi le cap ni de l’album ni d’un concert »

    Votre conclusion me persuade que vous êtes à point pour le faire (lol) Pour un concert sur Paris, il faudra attendre, quel dommage que vous ne l’avez pas fait 8 jours plutôt pour Marigny. Un concert qui marque et ne peut s’oublier. J’en étais à mon 12ème concert d’Elodie depuis 2006, elle m’a bluffé comme beaucoup d’entre nous.

    Je vous cite : « Mais je sens que ce temps là n’est pas loin ».

    Le dicton dit : Le temps perdu ne se rattrape jamais, pas pour cet album avec des textes raffinés, des mots choisis, des mélodies qui vous chantent à l’oreille, un cadeau de Noël à vous offrir personnellement, à vos parents, vos amis, votre concierge, votre percepteur … (la liste est exhaustive)

    Je souhaite à Elodie que de nombreuses personnes comme vous franchissent le pas, à condition d’oublier leur a priori, de lui prêter une oreille attentive. Cet album vaut bien que l’on s’y intéresse, une exception dans le paysage musical français envahi de chanteurs et chanteuses qui paraissent clonés tant leur univers est banal, déjà vu, entendu, ressassé (merci Marion pour cette fin de phrase en forme de synthèse).

    A vous lire de nouveau pour vos commentaires sur l’album !

    Bien cordialement

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s