Rock en Seine 2010 : Jour 1 – Kele, Foals, Black Rebel Motorcycle Club et les autres

Rock en Seine 2010


Pour cette édition 2010 de Rock en Seine, il était une annulation qu’on aurait volontiers accueillie à bras ouverts : celle de la pluie, qui tient pourtant ses engagement dès la première heure de festival.


Minus The BearC’est sous un joli déluge que les américains de Minus The Bear ouvrent le bal cette année, sur une scène de la cascade qui n’a jamais aussi porté son nom. Cheveux longs et barbe californienne aidant, leur musique s’oriente du côté des Beach Boys pour démarrer en douceur une première journée déjà visuellement marquée par les ponchos des uns et les tee-shirt trempés des autres.


Roken is Dodelijk Les Lillois de Roken is dodelijk (« Fumer Tue », en néérlandais) prennent la suite sur la scène de l’industrie. Le groupe revendique une certaine classe, vestimentaire d’abord, avec un chanteur au veston élégant, musicale ensuite, avec des chansons pop érudites qui nous laissent globalement de marbre.


KeleBand of Horses ne nous séduit pas davantage, et nous repousse vers la grande scène où l’on n’avait pourtant pas prévu d’aller voir Kele. Avec son short de sport et sa chemise à fleur, ce dernier n’a sans doute pas l’élégance des français, mais pour gérer un concert, embarquer un public et donner du peps à un festival, il n’a pas son pareil. Qu’on aime ou pas le projet solo du leader de Bloc Party, difficile de résister à l’appel du dancefloor, à sa généreuse énergie et à sa bonne humeur : énorme, Kele se remixe lui-même, et ça l’éclate ! Verdict immédiat : tout le monde danse ; le festival est cette fois bien lancé.



The Foals
Pas le temps d’une pause, car il faut traverser à nouveau le parc (si quelqu’un connait la distance entre les deux extrémités du site …) pour retrouver la Cascade et les Foals qui s’y produisent. On nous avait prévenus : ceux là sont à ne pas manquer. Bonne pioche, vu l’ampleur de la démonstration qui nous ballade de rythmes hyper aiguisés en titres planants, portés par un chanteur charismatique et intense. Une « new-wave rock » comme on les aime, à la fois dark et dansante.



Le moment semble parfait pour s’arrêter et un peu et reprendre son souffle. Erreur de jugement semble t’il, qui nous fait passer à côté de deux excellents concerts (on nous l’a dit) : Beast et Skunk Anansie (Skin a marché sur la foule). Tout ça pour un mauvais libanais. Le plantage du jour.


The KooksOn ne se rattrape pas franchement avec les Kooks, lesquels ne souhaitent pas laisser les photographes les shooter. « Trop de boutons peut-être ? », suggère ironiquement mon voisin. Ils sont bien jeunes en effet, les anglais de Brighton ; et pour un peu, on penserait à nos BB Brunes Nationaux. Mais c’est au moment où l’on se dit que leur pop ne casse pas trois pattes à un canard qu’on se surprend à chanter : « Ooh La ! ».  D’autant que le chanteur a une voix impressionnante, on l’admet volontiers.



Avec tout ça, il est déjà 20h et on veut absolument voir Black Rebel Motorcycle Club dans une heure. Stratégiquement, un autre déplacement vers la grande scène, même pour Cypress Hill parait dangereux. D’autant qu’avec cinq heures de concerts dans les pattes, on manque du jus nécessaire.


French CowboysCe sera donc les French Cowboys sur la petite scène, anciens Little Rabbits dont l’écoute toute fraîche (le matin même) nous a donné envie d’en savoir plus. A l’arrivée, on n’a pas forcément retrouvé en live l’effet « pop racée et élégante » (question : les français doivent ils à tout prix être « élégants » ?), mais plutôt un groupe qui a roulé sa bosse et dont le souvenir de vraies « gueules » (de western, justement) et d’une ambiance chaleureuse et presque intime (un petit feu de camp peut-être ?) nous restera sans nul doute. « Vous faites un pogo pour se dire au revoir ? Sans déconner ! » lance le chanteur avant le dernier titre. Quand on s’est apprivoisés, on a plus facilement envie, en effet, de marquer un au revoir.


Black Rebel Motorcycle ClubChangement total de registre pour les très attendus Black Rebel Motorcycle Club. Après le très récent décès de Michael Been, leader de The Call mais aussi père du chanteur de BRMC pour lequel il s’occupait du son, l’annulation du jour aurait pu être la leur. Black Rebel Motorcycle ClubL’ouverture du concert, très rock à la ZZ Top, n’en est que plus profondément sombre, avec la silhouette encapuchonnée de Robert Levon Been qui se détache violemment sur fond de lumières crues. Le set prend une dimension supplémentaire, et les titres jalonnés d’une rythmique lourde magnifique prennent parfois des allures de litanie pour transe indienne. L’émotion est palpable et s’intensifie à mesure que le leader se dévoile progressivement pour finir par s’offrir complètement en descendant dans la foule. « Spread your love like a fever … » 



Après un moment aussi fort, le petit côté « rock commercial » des bavards américains de Blink 182 est inenvisageable.


Adieu Rock en Seine donc, et sa première journée en définitive assez inégale.


Toutes les photos du festival by Isatagada ICI

Publicités

5 réflexions sur “Rock en Seine 2010 : Jour 1 – Kele, Foals, Black Rebel Motorcycle Club et les autres

  1. Band of horses je connaissais avant rock en seine et heureusement parce que sinon … Je continuerais à écouter sur CD. T’as bien fait d’aller voir Kele parce que Kings of conspiracy c’était inaudible.
    Pour moi la super découverte c’est Foals (immense même si un tantinet répétitif surtout au début) puis perso j’ai bien aimé The Kooks, enfin c’est p-e du à la voix du chanteur qui comme tu l’as dit est impressionnante, j’aurais pu faire le même comparatif avec BB Brunes mais rien que la voix d’Alex Turner m’a empêché de la faire :D. Puis je suis rentré les 3h de sommeil de la veille ont pas mal pesé !!

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s