Komä et The Sleepwalkers @ Le Gibus – 27 octobre 2009

 

Première fois au Gibus pour une soirée sans artiste parisien : double première, donc.

 

Komä @ Le GibusKomä @ Le Gibus

Photos Isatagada

 KOMA (http://www.myspace.com/komaa), originaire de Nice, fait l’unanimité. Tout à fait excellente, dans un style à la dEUS, la formation peut compter sur la voix très sûre de son chanteur dont les intonations rappellent John Stargasm (Ghinzu, pour rester du côté de nos amis Belges). Mieux, le groupe sait embarquer son monde vers des atmosphères plus trip-hop qui entrainent parfois du côté de chez PinkFloyd ou de leurs descendants, Archive.  L’EP 6 titres, distribué gratuitement au public, est dans la même veine. Du très haut niveau.

 

The Sleepwalkers @ Le GibusThe Sleepwalkers @ Le Gibus

Photos Isatagada

Les Sleepwalkers (http://www.myspace.com/thesleepwalkerss), qui leur succèdent, viennent de Bastia. A leur entrée en scène, le public se rapproche pour une sortie en masse d’appareils photo et de caméras vidéo.  Il faut dire que le groupe a longtemps joué avec Thomas Marfisi (LNS 2008) et que leur page myspace flirte fièrement avec les 600 000 visites. Ce soir,  John (guitare, clavier, chant) et « Chacha » (batterie) sont accompagnés de Marin (prononcer « Marine ») à la basse et de Flo à la guitare (et aux choeurs).  Suprématie de la réalité sur la photo, on trouve en John une sorte de sosie de Steeve Estatoff, la longueur des cheveux en moins. Suprématie du live sur l’audio,  le même John se paye le luxe d’une voix qui n’a pas grand chose à envier à celle de Matthew Bellamy (on avait plutôt entendu Axl Rose sur le myspace, écouter More Sore than Sweet ou Ride on pour s’en convaincre). Suprématie du concert sur le disque (qu’on n’a  pas encore, bien que mon petit doigt me dise qu’un EP ne saurait tarder), on découvre un batteur irrésistible, dont les sourires d’être là rendent heureux à son tour un public conquis. La musique est assortie à la voix, très Muse donc (A diamond Among the Stones, notamment), avec des compos qui se veulent ambitieuses, des constructions travaillées et de vraies chansons. A revoir avec plaisir le 8 décembre au Batofar.

 

Avec le recul, on se rend compte qu’on a eu là un plateau très différent des sempitrenelles affiches parisiennes. Le son n’est décidément pas le même en région et « dans la Capitale ». Avec pour Paris une tendance massivement Brit Pop énergique, et des titres percutants et courts. Pas de temps à perdre, pas de seconde chance : il faut marquer des points tout de suite.  Possible qu’en province, la musique soit un reflet du reste : on a trouvé les titres moins stressés, prennant le temps, avec des montées progressives, pas mal de clavier et de passages instrumentaux planants. Au final, moins britishs et peut-être un peu moins « pointus », mais un peu plus grand public.

Merci messieurs, la respiration a fait du bien. On en reprendra volontiers !

 

Toutes les photos ICI et LA. Si vous les utilisez, merci de créditer Isatagada.

Publicités

4 réflexions sur “Komä et The Sleepwalkers @ Le Gibus – 27 octobre 2009

  1. Un batteur irrésistible et un chanteur à « forte personnalité » leader…ouep nulle doute y-a de ça!!!! J’ai hâte de les voir en live sur leur compos…
    Merci pour l’article et pour le reste aussi.
    A bientôt au Batofar si tout se passe comme prévu!

    J'aime

  2. Lény je suis assez d’ac avec toi. Il se peut que tous y gagnent au final. John m’a semblé être un vrai leader et deux leaders dans un même groupe … hum 😉 dans quelques années quand ils auront digéré tout ça, une petite collaboration les titillera peut être, et tout sera bien ! On se voit là bas.
    Frangine, c’est corrigé ! A bientôt.

    J'aime

  3. Merci ma frangine pour ton bel article… vidéo qui retransmet bien l’ambiance ce soir là…
    MAIS CE N’EST PAS LE 9 DECEMBRE MAIS LE 8 le Batofar…
    Bisous et bonnes vacances…

    J'aime

  4. Merci Isa pour cette confirmation de qualité scènique ! Finalement on peut remercier TM pour nous les avoir fait découvrir. Je les trouve d’ailleurs bien meilleurs depuis qu’il les a quitté. J’ai pas pu pour le Gibus mais je ne rate pas Les Sleepwalkers au Batofar !

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s