Interview de Julia / Mansfield.tya

IMG_2265 par pascal boujon

Julia / Mansfield.tya – Photo Pascal Boujon pour Hexalive

Hexalive : « Seules au bout de 23 secondes » est votre 2ème album. Entre les deux, qu’est ce qui a changé pour vous ?

Julia : Entre les deux nous avons travaillé sur ce deuxième Album qui est à mon sens est plus abouti. Nous avions enregistré le premier dans des conditions de Live celui ci est plus produit avec de nombreuses pistes de violon, de voix, de batterie, etc …. Le label à changé aussi, nous avions auto-produit le premier et au vu des disques vendus nous avons décidé de passer le relais à ce très bon label qu’est Vicious Circle. Nous avions besoin de déléguer à des partenaires proches de nous humainement. Je pense que nous abordons la musique comme une course de fond aujourd’hui. Sereine et athlétique.

H : Toujours cette alternance de titres et français anglais dans l’album, mais avec la part du français qui progresse : un virage ?

J : Une suite logique. Nous aimons travailler sur de nouvelles manières d’exploiter le Français dans la musique. Loin de « la gouaille » et de la « prose-variété ». Loin, je l’espère.

H : La pochette vous met en scène avec un échange de regards intense, comme on peut le voir sur scène. Quel est le rôle de chacune dans Mansfield.tya ?

J : C’est Carla qui fait tout. C’est mon maître, ma muse, mon chat, mon chien, mon âme.

H : Auto promo : Que pouvez dire aux gens pour leur donner envie de vous écouter ?

J : Si tu viens écouter Mansfield.TYA je te donnerai de l’argent.

H : De beaux retours média (Télérama, Libé, Inrocks,…) Il ne manque que la playlist radio pour enfin toucher le grand public ?

J : Mais qui est ce grand public ? Celui du Jean Pierre Pernault de 13h ? Peut-être que nous sommes déjà au complet alors !

H : Après Mansfield.tya, Sexy Sushi vient d’obtenir le FAIR, avec beaucoup de Julia dedans. C’est important pour vous ?

J : C’est bien pour Sexy Sushi.

H : Début 2007, vous compariez myspace à un gros labrador toujours affamé. Que vous inspire le développement d’internet ?

J : Toujours un peu pareil, maintenant c’est Facebook et puis je sais que je suis déjà démodée c’est Twitter et encore et encore et c’est que le début d’accord d’accord.

H : Un mot sur Nosfell ? (dont Mansfield.tya faisait la 1ère partie ce soir là – NDLR)

J : C’est moi.

Merci les questions étaient cool.

Julia

Interview by Isatagada, après le concert du 3 octobre 2009 à la Grange Dîmière – Fresnes (94)

Bientôt sur Hexalive.com

Voir l’interview de Mansfield.tya du 26 janvier 2007 ICI

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s