The Whigs / MGMT / Kings Of Leon @ Le Zenith de Paris – 8 juillet 2008

 @ Le Zénith / Paris 2008
  

Deux premières parties pour un concert des Kings of Leon, qui dit mieux ? Pas le public en tout cas, tellement peu nombreux que toute la partie haute de la salle (vide), est masquée par des rideaux. Double incompréhension pour une affiche qui aurait du fédérer à la fois les amateurs de buzz branchouille (MGMT) comme les fans de l’énorme groupe américain (Kings of Leon).

La soirée débute avec The Whigs, dont on ne savait même pas qu’ils se trouveraient là. Rien de révolutionnaire dans leur rock plutôt « classique », mais quelques bons morceaux (Right hand on my heart).

Pour l’arrivée de MGMT, la fosse est envahie de (très) jeunes bobos, dont certains ne rentreraient même pas à la Flèche d’Or compte tenu de l’âge minimum requis. On trouvait ça con. Désormais on n’est pas loin de comprendre. Les hurleuses nous cassent les oreilles, leurs pendants masculins nous cassent les pieds, avec leurs bières brandies comme des étendards et la fumée de leurs pétards. On est beaux joueurs, et même sans avoir compris vraiment l’engouement suscité par le duo, on se dit qu’on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise. Mauvaise pioche, il n’y a personne au rendez-vous. Voix d’ado avant la mue pour le chanteur, casting rédhibitoire pour les musiciens dont le manque de cohérence avec le groupe initial est flagrant (mention spéciale pour le guitariste, sosie de l’entraineur de Laure Manaudou façon vieux rockeur gras), inconsistance de l’ensemble enfin, il ne se passe décidément rien.
On en vient même à les trouver sympathiques, et à se dire qu’ils ne méritent certainement pas un tel flop. Allez, c’est promis, on écoutera l’album quand même. En leur souhaitant d’être mieux conseillés à l’avenir.

On se demandait presque si la moitié de la salle n’était pas venue pour MGMT, espérant le départ des groupies. Il n’en est rien, et ça se tasse un peu plus sur le devant de la fosse malgré que celle ci est loin d’être pleine à craquer. Des hordes d’étudiantes américaines en vacances prennent la relève. Elles gloussent fort, elles poussent et jouent des coudes, elles sont pires encore. 
A l’arrivée de la famille Followill, nous sommes débordés de tous les côtés et devons reculer de dix mètres. L’ambiance est chaude et ce n’est pas Caleb, en gilet et débardeur décolleté, le leader du groupe, qui pourrait faire baisser la température. Voix rauque et physique hyper sexy, tous les regards sont concentrés sur lui. Jared (à la basse), ex chouchou en titre de ces dames, reste étrangement hors de portée des lumières pendant tout le concert. Si j’avais été conquise  par la section rythmique à Rock en Seine, c’est davantage la guitare qui tire son épingle du jeu ce soir. On pense à The Edge, pas seulement parce que les KOL ont fait la première partie de U2, mais parce que le jeu Matthew (le cousin), excellent malgré quelques kilos en plus et un atroce jean moulant rouge, est visiblement copié sur ce dernier. Pour le reste, le son du Zénith est déplorable, notamment pour la basse, qui oscillera une grande partie de la soirée entre l’inaudible et la bouillie infâme. Pas grave, le chanteur rattrape tout le reste. Hyper charismatique, il fait l’unanimité. Voix, look, attitude, jusqu’à sa façon de tenir sa guitare, il est parfait.
La set list est très semblable à celle de l’été dernier, les Kings of Leon n’ayant finalement joué que très peu de titres de l’album à venir le 22 septembre prochain. La ballade livrée juste avant le rappel donne envie de l’avoir déjà. 
Le final commence sous une pluie d’étoiles par Knocked Up, son impressionante batterie à contre-temps et ses « ouh oh oh oh oh oh oh » repris en coeur par un Zénith qui frappe dans ses mains. Suivront un dernier extrait du nouvel album, l’irrésistible Charmer et enfin Slow Night, So Long, en guise d’Adieu.

« We really appreciated, God bless you all, we’re Kings of Leon »

J’étais dedans, j’ai dansé, j’ai transpiré, j’ai adoré.

Milk

Knocked Up

Charmer (extrait)

Vidéos de Fans, Mc Fearless et On Call également disponibles

.

Publicités

Une réflexion sur “The Whigs / MGMT / Kings Of Leon @ Le Zenith de Paris – 8 juillet 2008

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s