Rock en Seine – Les séquelles UNKLE

Le syndrome est là : frustration intense. Qui se manifeste sous la forme d’un besoin irrépréssible de se faire encore un peu plus de mal en me passant en boucle et de façon compulsive ce qui suit.

Burn my shadow – feat Ian Astbury (The Cult)  

J’étais là lors du set d’UNKLE. Souvenez vous, je vous ai dit que nous avions entendu vaguement des sonorités envoutantes en entreprenant l’ascension de la côte du parc de Saint Cloud. Donc j’étais là. Et au lieu d’être en train de rejoindre bêtement le parking à ce moment là, j’aurais pu être devant la scène de l’industrie, la toute petite en plus, la plus intime. Celle où jouait UNKLE que je ne connaissais alors pas même de nom. Mais non. J’ai raté ça. Je suis passée à côté de la plaque.

Je ne m’en remets pas.

On se dit que ça ne sert pas à grand chose, c’est sûr, mais qui sait … Un goutte d’eau de plus dans la mer et après tout pourquoi pas. 

Allez, une deuxième pour la route :

Rabbits in your headlight – feat Tom Yorke (Radiohead)

MERCI Alain. Quant à mon commentateur anonyme. Ben oui. Tu avais raison …

Publicités

6 réflexions sur “Rock en Seine – Les séquelles UNKLE

  1. Ils t´ont enfermée à triple tour dans ton bureau ou quoi ?
    On voudrait bien la suite …..

    Au fait le clip est trop trop bien ! merci et bises, bbmm

    J'aime

  2. Isa.
    Encore une fois……..Tout a fait d’accord avec toi.
    J’ai leur dernier album depuis peu, et celui ci est tout simplement magnifique.
    Chaque chanson a une identitée bien différente.
    A écouter sans modération

    J'aime

  3. Je n’y connais rien à Unkle mais je connaissais déjà la vidéo de « Rabbits in you headlights » qui très puissante ne serait-ce que par la présence de l’étonnant Denis Lavant… un comédien extraterrestre détonnant !!!!!

    J'aime

  4. J’avais adoré leur premier album « Psyence fiction ». Ecouté des heures et des heures. Le deuxième beaucoup moins parce que DJ Shadow n’était plus là ; c’est comme si on achetait un album de U2 sans Bono.
    Mais je pense que cet album est très important : il a eu, selon moi, une influence déterminante sur l’évolution de la musique des artistes qui y ont participé.
    Cet album date de 1999.
    Prenons Radiohead.
    En 1997 c’est OK Computer. En 2000 c’est Kid A. Entre les deux, Thom Yorke a posé sa voix sur « Rabbits in your headlights » qui me semble être très proche de la « philosophie » Kid A (piano, électronique, rythmes).
    Richard Ashcroft : en 1998 il est chanteur de The verve. En 2000 il sort « Alone with everybody » son premier album solo dont la teneur est très proche de « Lonely soul » qu’il chante sur l’album d’Unkle. A titre d’exemple, l’arrangeur des cordes de ce dernier titre est Will Malone qui est omniprésent sur l’album solo d’Ashcroft.
    Bon etc etc…
    Isa tu vises toujours juste et suis souvent d’accord avec tes avis (bon sauf pour Amiel mais c’est pas grave ;o) ).

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s