SHARKO :

 

Il est de géniales découvertes qui parviennent à m’enthousiasmer complètement. SHARKO est de celles-là.

Après deux jours d’écoute en boucle de leur album « Molécule », chaque morceau est comme une évidence, comme si je l’avais connu depuis toujours, c’est très étrangement familier et à la fois original. Belge quoi !

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de commencer par la fin, plutôt façon Zita Swoon, plutôt sur un ton (faussement) gai et léger, avec un violon et un « no contest, i am the best », scandé comme un hymne que chacun pourrait bien faire sien. Et de poursuivre avec le retour au réel de « Sweet Protection » (« my mummy says it’s gonna be hard many times ») et un morceau bien plus torturé, qui se termine par des incatations à la Thom Yorke (« anyhow, anyhow ») avec pourtant un je ne sais quoi emprunté aux années quatre-vingt dans les arrangements. Cette voix déchirée ne peut pas laisser indifférent…

En deux titres, le ton est donné, cet album, c’est la vie telle qu’elle est, avec ses hauts et ses bas, ses doutes et aussi, les moments ou l’on se reprend !

Sur « Motel » et « Skish hee, i’m gonna make it », je ne peux m’empêcher de penser à Beck tandis que l’excellente basse et les guitares de « Trip » me ramènent dans l’univers de Grand National qui était avant le leur, celui de Police, d’une façon plus marquée encore sur « Bug » qui ouvre l’album.

L’album est très riche, certains morceaux bien prise de tête comme j’aime (le très beau « I need someone like you » et son violon tout sauf mièvre : certains savent y faire, d’autres pas !), d’autres pêchus pour danser façon buzz anglo-saxon sur des guitares énervées (« No more I give it up », « Rock 1 »), d’autres encore dont le rythme fait dodeliner de la tête (« sugarboy », parmi mes préférés de l’album, merci à la basse une fois encore), certains enfin plutôt nostalgiques (« Love is a Bug ») bref, aucun titre ne ressemble vraiment à un autre.

Ces belges m’impressionnent, d’Ozark Henry, à dEUS, d’An Pierlé à Ghinzu en passant par tant d’autres, ils ont à la fois la grâce et la rage désespérée des plus créatifs. J’aime la musique belge !!! Voilà, c’est dit !

Merci à ma belle « Laeti-du-sud » pour cette découverte dont je ne me lasse pas !

http://www.myspace.com/sharkobelgium

 

Publicités

4 réflexions sur “SHARKO :

  1. Mouais ! ces belges sont vraiment étonnants …
    SHARKO sera en résidence à la Flèche d’Or à Paris les jeudi 4, 11 et 18 octobre. L’entrée est gratuite : qu’on se le dise !
    Bon je sais Tom, pour toi ça fait assez loin !
    Tiens au fait, j’ai vu Bertrand jeudi dernier au concert d’anthony, j’ai été vraiment contente de le revoir. « Chez Pauline » c’était il y a vraiment longtemps …

    J'aime

  2. Merci pour la découverte.
    Ca a l’air vraiment bien.
    Un jour je m’étais dit que j’aimerais bien habiter en Belgique.
    C’est toujours le cas.

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s