Dahlia au Nouveau Casino

DalhiaParisPlage210705

C’était un jour de juillet 2005. Pas d’enfants (en colo), du soleil, la liberté ! Et sous les pavés, la plage. Paris plage. Je m’arrange un départ anticipé de la boite, je prends la poudre d’escampette avec ma collègue (et néanmoins amie) Géraldine. Marrant d’écrire ça aujourd’hui, alors que je sors de son pot de départ. Je crois que c’était notre première sortie  » en dehors du boulot « , le point de départ d’une amitié ; avec le recul, il s’en est passé des choses depuis.

Bref.

Le lancement de l’édition de départ a lieu à 17h, et cinq groupes vont s’enchaîner sur la scène gratuite dressée sur les bords de Seine. Les quais sont offerts aux badauds, des cocotiers parsèment les trottoirs, en contrebas de la route.L’eau est à nos pieds, je me sens comme en ballade dans une ville de province. Un peu en vacances.

Le 1er groupe s’appelle Tétard, sympa, léger, avec en amuse-gueule ce petit xylophone dont je me souviens encore un an plus tard. Pas facile de faire l’ouverture et d’entrainer les foules alors qu’il fait grand jour et que c’est  » l’heure du goûter « . Puis dans le désordre,  » AS Dragon  » et le quasi strip-tease de sa chanteuse Natasha (beurk, décidément je n’aime pas les filles !),  » The Film  » déjà super-stars, mais qui m’ennuie au bout de deux titres,  » Grand National « , avec son leader anglais charismatique, qui clôturera la soirée en faisant sauter le public comme on ferait sauter un bouchon de champagne, et enfin,  » Dahlia « , objet de ce billet. Je sais, j’ai tardé à y venir mais je n’y peux rien ! La longueur de mes écrits se justifie aussi par mon incapacité à faire des intros courtes, c’est ainsi.

Finalement, on croit qu’on aime des choses variées mais c’est un leurre. Car en y réfléchissant bien, tous les ingrédients étaient réunis pour me faire aimer ces trois bretons là. La voix du chanteur déjà. Si particulière. A la fois chaude et rauque, grave et pleine. Guillaume. Une personnalité en plus. A vécu aux Etats Unis, écrit parfois en anglais, compose, joue de la guitare. Le violoncelle d’Armel, au centre des compostions, autre originalité marquante du groupe, qui donne à la musique des  » Dahlia  » cette couleur qui leur est propre. Des textes enfin, travaillés, subtils, d’autres diront  » torturés  » mais tant pis. Intelligents. Et une humanité qui ressort du trio (le 3° c’est le batteur, plus âgé, arrivé plus tardivement), ce petit  » truc  » en plus qui fait que l’on s’attache, que ce qui nous est proposé n’est pas lisse, que l’on a quelque chose auquel s’accrocher. Pour rester.

Car je suis restée. Je les ai suivis. Les ai revus au festival des primeurs de Massy l’octobre suivant. Raté leur concert de la Boule Noire (je me suis mal organisée, je pensais que j’avais le temps ; erreur : ils affichaient complet, c’était trop tard pour prendre des billets), appris qu’ils faisaient la première partie des Blankas, trop tard encore. Entre temps j’ai acheté leur album  » A contre courant « , puis leur premier bébé, disponible sur le leur site uniquement. Passé un été à les écouter et à apprécier de plus en plus. Alors qu’on se lasse de tant d’autres, certaines formations vous font l’effet inverse : avec le temps, on effeuille les couches une à une, on goûte de mieux en mieux, on se régale enfin ! En  » connaisseur  » !

Je vais enfin revoir Dahlia, mercredi prochain, le 7 juin. Rendez vous au Nouveau Casino.

Et si vous les ratez à votre tour, allez les écouter sur http://www.dahlia-music.com/accueil.htm

Publicités

3 réflexions sur “Dahlia au Nouveau Casino

  1. Moi aussi je veux » viendre »…. pour Géraldine pas pour Serge !!!! (c’est pour le faire râler!)

    J’ai mis mon blog en lien ça devrait marcher !

    Bisous

    Et on se refait un barbecue le soir pour avoir moins chaud !

    J'aime

  2. Bien, j’ai enfin toruvé cette fameuse pub, dans le supplément « sortir » en effet. Coimme quoi il ne faut jamais désespérer !!! Pas mal de noms qui me font envie, les Zita Swoon (un ancien du groupe dEUS) et Jack the Ripper entre autres.
    Je crois qu’il va falloir que je fasse un petit post là dessus 😉 Merci en tout cas.

    J’en profite pour faire un bisou à Serge. Oui bon, Serge aussi était là à Paris Plage l’année dernière, c’est vrai, il n’y avait pas QUE Géraldine non plus, là !

    Allez, pour me faire pardonner on se refait ça cette année ?

    Bizzzz

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s